Une réserve surprise

Le ms. 823 de la BM de Lille montre des particularités intéressantes. Il est daté de la fin du XVe siècle (1475-1480).

Ce livre contient 26 miniatures, mais aussi une réserve, c’est à dire une miniature dont la place était réservée sur le parchemin, mais qui n’a jamais été réalisée. Au feuillet 166v un cadre doré a été tracé, mais la peinture n’a jamais été exécutée. C’est intéressant car cela nous informe sur le processus de création des enluminures.

Ms. 823 Lille, feuillet 1v avec une réserve

En effet, nous savons que l’emplacement des images étaient réservé dès le départ, car beaucoup de manuscrits médiévaux comportent ces réserves. Ceci nous donne un indice sur les étapes de la fabrication des codex : celui qui écrivait le texte, le scribe, n’était pas celui qui peignait les miniatures.

Cependant, ici encore ce feuillet est remarquable, car habituellement la place est totalement libérée sur le parchemin. Or dans ce manuscrit 823 de la Vie de César, un cadre a déjà été peint. Cela nous montre que le cadre était peint avant l’image elle-même.

Au final, le plus étonnant dans cette découverte, c’est que l’on devine facilement de la raison de ce vide laissé sur la page. Tout simplement la miniature prévue au feuillet 166 verso précède une plus grande miniature au feuillet suivant. Ainsi le peintre a-t-il privilégié la grande enluminure.

Les feuillets 166v et 167r de la Vie de César, ms. 823 de la BM de Lille

Clarisse Muller

La reproduction intégrale du ms. 823 est disponible sur
le site de la Bibliothèque Municipale de Lille.

Lien vers les images numérisées du ms. 823 de Lille



Citer ce billet
Clarisse Muller (2023, 3 mars). Une réserve surprise. Trésor des bibliothèques municipales. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uxh1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.