Une carte de France de 1480

Dans le manuscrit 823 de La vie de César conservé à Lille, la miniature du feuillet 24 verso représente une carte de France.

Le titre de l’image est le suivant : « Comment le royaume de France estoit lors divisé en trois parties ».

Ms. 823, miniature du feuillet 24v

Le peintre a donc utilisé un raccourci en montrant trois villes afin de figurer les trois parties du royaume. Il s’agit d’une figure de style, une synecdoque : l’image montre une partie d’un pays pour figurer l’ensemble du territoire.

Ce procédé est souvent utilisé dans les miniatures médiévales, par exemple le peintre représente un personnage entrant dans un château pour faire comprendre qu’il s’engage dans une ville.

A l’époque de fabrication de ce manuscrit vers 1480, la France était constituée des duchés de Bretagne, de Bourgogne et du royaume de France. Dans la miniature, chaque ville représentée est distincte des autres : au fond, c’est un haut château fortifié qui occupe la droite de l’image. Il est posé sur la terre ferme, en hauteur. Des personnages parcourent ses abords.

Au second plan, une cité est enserrée dans des fortifications construite sur des arches. Devant les arcades se trouvent des barques.

Enfin au premier plan une ville fortifiée entièrement dans l’eau occupe plus d’un tiers de l’image. Dans cette enceinte, la présence d’une église est manifestée par une nef avec des contreforts. A gauche de l’église se trouve une tour qui n’est pas un clocher.

Il est possible de supposer qu’il s’agit d’un beffroi. Les beffrois ne sont pas l’exclusivité du Nord de la France actuel, cependant il est possible que cette tour symbolise les villes de Flandres. Elles défendirent farouchement leurs prérogatives face aux ducs de Bourgogne et le commanditaire supposé de ce manuscrit, Jean de Lannoy, avait été gouverneur de plusieurs de ses villes. Il a même participé à la prise de Liège quelque 27 ans plus tôt.

Dans cette hypothèse, cette représentation du royaume de France pourrait laisser supposer qu’il s’agit au premier plan du duché de Bourgogne, au second plan de celui de Bretagne (grâce à l’allusion à la ville maritime avec la présence des barques et des ponts), tandis qu’au fond serait figuré le royaume de France, plus important mais relégué à l’arrière plan. Pour une raison simple : le manuscrit était fabriqué pour un membre de la cour du duc de Bourgogne.

Clarisse Muller

 
La reproduction intégrale du ms. 823 est disponible sur le site de la Bibliothèque Municipale de Lille.

Lien vers les images numérisées du ms. 823 de Lille

 



Citer ce billet
Clarisse Muller (2023, 4 avril). Une carte de France de 1480. Trésor des bibliothèques municipales. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/uxh2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.